Les Mémoires d’un Juste

Les Mémoires d’un Juste

Si réellement il y’a quelqu’un sur qui le destin du Sénégal doit reposer, c’est sans nul doute et sans équivoque sur les frêles épaules de cet homme qui, hélas, osons le dire, représente une denrée rare, non pas pour sa constance toujours renouvelée et exempte de tout reproche, mais sûrement et sans hésitations, entre les mains d’un républicain avisé, un valeureux patriote, ce natif de Thiès, Thierno Alassane SALL, pour qui le connaît et pour autant son père, feu grand Imam de Grand Thiès, est le fruit d’une éducation austère et religieuse basée sur le respect de l’autre, la pondération d’esprit, l’acquittement et la maîtrise de soi sur n’importe quel privilège, joie ou avantages de ce bas-monde pour lequel, des personnages politiques, tristes victimes de leur éducation tronquée, et de leur condition sociale biaisée, issus dont on ne sait de quel croisement d’êtres vaguement humanoïdes, mais sûrement coupables d’avoir mis au monde de pareilles erreurs de leur époque, vendant à la sauvette leur âme noire entachée de magouilles et d’agissements criminels et délictueux au bouc à la trilance.Par ailleurs, si nous en venons au vocable “secret”, il englobe le traitement de ce qui nous touche directement ou indirectement: amertumes, chagrins, joies, inquiétudes, déchirures ou blessures plus ou moins bien cicatrisés et gardés.Dans ce cas-ci,  le secret est gardé pour des règles de bienséance et de moralité sociale.En l’occurrence, est soumise au secret d’État, cette catégorie de personnes exerçant une profession relative au culte : évêques, prêtres, pasteurs, rabins ou imams. Une circulaire précise les contours des obligations en la matière et les dispositions y afférentes.Par contre, aucun droit de réserve n’astreint à l’interdit un président, un ministre ou un directeur à écrire ses mémoires et lever le rideau sur les faits éminemment importants dans sa gestion des affaires étatiques ou autres.Ainsi, aucun sceau ni interdit prohibe à ces derniers le droit d’information ou de communication afférent à des activités passées. Au contraire, cela montre à suffisance et à satiété la probité morale et la droiture intrinsèque de ce digne fils du Sénégal, ce preux chevalier des temps modernes. Félicitations à Thierno Alassane SALL!!!Qu’y en a-t-il de lever le rideau sur des malversations qui frisent l’apocalypse économique, secouent l’entendement raisonnable, mortifient les sénégalais ébahis, sabordent l’économie pantelante et hypothèquent le futur des générations à venir dont le seul tort est d’être nées sous un mauvais soleil? Qu’y en a-t-il de faire savoir aux sénégalais d’ici et d’ailleurs les agissements inqualifiables et rocambolesques d’un régime braconnier, bradeur et saltimbanque qui n’opère que dans un seul but: s’enrichir avidement et enrichir la France? Qu’y en a-t-il de lever l’équivoque sur le bradage du foncier et la liquidation des zones littorales par un groupe de parvenus au col blanc, dépourvus de raison apparente, dépeints d’aucune éthique et enclins à appauvrir, quoi qu’il en coûte, des paysans et des ayant-droits qui réclament à tue-tête leur terres spoliées?Qu’y en a-t-il encore pour qu’une fois que Dame justice, impartiale et juste, s’auto-saisisse du dossier relatif à la question pétrolière, gazière et minière pour que la lumière, froide et unanime, se fasse jour et que soient entendus tous ceux qui y sont cités, les criminels poursuivis, arrêtés et emprisonnés et les acteurs patriotes, courageux et républicains, félicités, encouragés et primés de la médaille suprême?

Mbaye Gueye de la cellule des cadres de RV.

1925 Comments

Comments are closed.